Les Artilleurs et les Traditions > 1- Biographies d’artilleurs > 2- Les artilleurs célèbres > 22- Autres artilleurs célèbres >
Le général Paul Tricon-Dunois
 

Retour

Texte élaboré par le Général de division Jacques Grenier, à l’occasion de la célébration du centenaire de la Fédération Nationale de l’Artillerie

Le GÉNÉRAL Paul TRICON-DUNOIS
PRÉSIDENT FONDATEUR
de la FÉDÉRATION NATIONALE de l’ARTILLERIE

Le général TRICON-DUNOIS, fondateur de ce qui allait devenir la Fédération Nationale de l’Artillerie est un artilleur atypique.

(JPG)

Le jeune lieutenant Paul, Edouard, Maurice TRICON est né le 6 novembre 1896 à Marseille. Il s’illustre pendant la 1ère Guerre Mondiale. Mobilisé en 1915 au 45° RA comme aspirant il termine la guerre comme lieutenant d’artillerie avec cinq citations et la Légion d’Honneur. Polytechnicien de la promotion spéciale 1919 il a l’idée de regrouper les amicales des régiments d’artillerie, peu nombreuses il est vrai au lendemain de la guerre, mais, dont le nombre allait croissant. Son père Maurice TRICON avait fondé en 1907 les « Grands Travaux du Béton Armé (GTBA) ». Après la guerre son fils fait partie de l’équipe dirigeante de la société. Il en prend la tête en 1937.

Officier de réserve le capitaine TRICON est mobilisé à l’entrée en guerre en 1939. Refusant d’être mis en affectation spéciale du fait de son métier, il combat comme artilleur aux Pays-Bas, en France et en Belgique. Après l’armistice il rejoint la Résistance et les Forces Françaises Libres en janvier 1941, il travaille avec le colonel PASSY sous le pseudonyme de DUNOIS (compagnon de Jeanne d’Arc). Il se bat à BIR HAKEIM et sur la Côte des Somalis. Devenu colonel il forme au Caire le second régiment d’artillerie coloniale avec lequel il traverse la Tripolitaine et entre en Tunisie avant de débarquer à Naples, puis en Provence au sein de la 3ème Division d’Infanterie Algérienne sous les ordres du Général de MONSABERT. À l’occasion de la libération de Strasbourg il est porté au rang de général de brigade.

A la fin de la guerre, de retour à la vie civile il poursuit sa carrière à la tête des Grands Travaux du Béton Armé, société qu’il cède en 1965 à l’entreprise PONT à MOUSSON.

Très actif au sein de la FNA il en restera président jusqu’en 1970, devenant alors « Président d’Honneur ». Il décèdera en 1996 à l’âge de 100 ans. Le général TRICON-DUNOIS est l’exemple d’un officier français qui a su conjuguer son engagement pour la patrie et une vie professionnelle de premier plan.


____________

Base documentaire des Artilleurs