Biographie du général de division Claude PERROT

Retour

(JPG)

Le Général de Division Claude PERROT est né le 25 juin 1932 à Saint-Dizier l’Evêque (Territoire de Belfort).

Par Décision Ministérielle en date du 24 septembre 1937, le jeune Claude Perrot est nommé enfant de troupe à la 7ème Légion de Gendarmerie à Besançon, à compter du 1er octobre 1937. Le Préfet du Doubs l’autorise à prendre part au concours d’admission aux établissements d’éducation organisé à Besançon les 6 et 7 juillet 1943. Admis au concours, Claude Perrot doit se rendre à l’établissement d’éducation d’Epinal, replié à Montélimar, à la rentrée scolaire d’octobre 1943, pour entrer en classe de 6ème. La rentrée, initialement annulée, est différée au 6 novembre.

Le 7 juin 1944, lendemain du débarquement en Normandie, l’école d’Epinal est dissoute et les élèves renvoyés dans leur famille.

Son village n’ayant été libéré que le 18 novembre 1944, Claude Perrot regagne Montélimar au début du mois de décembre .L’école a retrouvé son appellation d’école militaire préparatoire d’Épinal repliée à Montélimar. Elle prendra le nom d’École Militaire Préparatoire (EMP) d’Aix en Provence en 1946, après son transfert dans cette ville. Claude Perrot demeurera à Aix jusqu’en 1948 et, après avoir obtenu le B.E.P.C, il sera muté à l’EMP d’Autun, pour y préparer le baccalauréat série « Mathématiques » qu’il obtiendra en 1951. Au mois d’octobre de la même année, Claude Perrot est affecté au Prytanée Militaire de La Flèche, en classe préparatoire au concours de l’École Spéciale Militaire de Saint Cyr.

Admis à l’E.S.M.I.A [1] en qualité de Saint-cyrien le 26 septembre 1952, il choisit l’arme de l’artillerie au mois de février 1954. A la sortie de l’E.S.M.I.A le 1er octobre 1954, le sous-lieutenant Claude Perrot rejoint l’École d’Application de l’Artillerie (EAA) à Châlons-sur-Marne pour accomplir un stage d’une année, prolongé par un stage de spécialisation de 4 mois à l’école de spécialisation de l’artillerie antiaérienne à Nîmes. Au mois de janvier 1956, il est affecté au 1/15ème à La Fère où il sert comme officier de tir et passe lieutenant le 1er octobre.

Désigné pour servir en Tunisie au 3/28ème RA en février 1957, le lieutenant Claude Perrot rejoint Le Kef et de là, un mois plus tard, fait mouvement sur l’Algérie avec son unité. Officier de renseignement de Quartier, puis officier de tir et commandant d’unité par intérim, il est muté à l’EAA à Châlons-sur-Marne en août 1959 , où il est d’abord instructeur d’une brigade d’EOR [2], puis d’une brigade de sous-lieutenants d’active. Promu au grade de capitaine le 1er octobre 1962 il repart en Algérie en septembre 1963, au 65èmeGroupe d’artillerie où, après avoir été chef du Poste central de tir et officier de liaison, il reçoit le commandement de la 3ème batterie.

Rapatrié en mai 1964 avec le 65ème GA dissous, il est affecté au 19èmeRA et commande le groupement d’instruction de juillet 1964 à janvier 1965, avant de rejoindre l’école d’état-major où il est admis comme stagiaire de la 27ème promotion. A sa sortie de l’école en août 1965, il retrouve le 19ème RA à Draguignan et prend le commandement de la 11ème batterie. Devenue centre d’instruction des engagés, cette unité comptera jusqu’à 490 personnels avant d’être transformée en Groupement d’instruction à 2 batteries, aux ordres d’un chef d’escadron.

En octobre 1966, le capitaine Perrot est muté à la Direction du Recrutement de la 7ème Région Militaire à Marseille. Il est affecté à l’Inspection de l’Artillerie à Paris en juillet 1968. Promu au grade de Chef d’escadron le 1er septembre 1970, il est reçu au concours d’admission à l’École Supérieure de Guerre (ESG) et rejoint sa nouvelle affectation en septembre 1971, en qualité de stagiaire à la 85ème promotion.

A sa sortie de l’ESG, en juillet 1973, le chef d’escadron Perrot est affecté à l’État-major du Gouvernement militaire de Metz et de la 6ème Région Militaire où il est chef de la section travaux du Bureau infrastructure. Il est promu au grade de Lieutenant-colonel le 1er juin 1976.

Au mois d’août 1976 le lieutenant-colonel Perrot est muté à Trêves au 16ème Régiment d’artillerie dont il devient le commandant en second. Il commande ensuite le régiment du 30 août1978 au 31 août 1980. Ayant ramené le 16ème RA au Quartier Pajol-Laurent Champrosay à Melun en 1979, il prend en plus les fonctions de Délégué militaire départemental de Seine et Marne. Il est promu au grade de Colonel le 1er octobre 1979.

Le 1er septembre 1980, il est affecté au bureau équipement de l’État-major de l’Armée de terre et devient chef de bureau un an plus tard.

Commandant l’artillerie sol-air de la 1ère Armée à Strasbourg du 1er septembre 1984 au 31 août 1987, il est nommé Général de brigade le 1er février 1985. Il reçoit le commandement de l’École d’Application de l’Artillerie à Draguignan à compter du 9 septembre 1987. Il est promu au grade de Général de division le 1er octobre 1988. Il quitte l’École le 1er septembre 1991 et est admis dans la 2ème section le 25 juin 1992 après avoir bénéficié du congé spécial jusqu’à sa limite d’âge.

Le Général de division Perrot est marié et père de 2 enfants.

Grades successifs :

  • Sous-lieutenant : octobre 1954
  • Lieutenant : octobre 1956
  • Capitaine : avril 1962
  • Chef d’escadron : avril 1970
  • Lieutenant-colonel : juin 1976
  • Colonel : octobre 1979
  • Général de brigade : février 1985
  • Général de division : octobre 1988

Admission 2ème section : juin 1992

Diplômes

  • B.E.M.S [3]
  • D.E.M [4]

Décorations

  • Commandeur de la Légion d’Honneur
  • Officier de l’Ordre National du Mérite
  • Croix de la Valeur Militaire avec une citation à l’ordre du Corps d’armée et une citation à l’ordre de la Division

[1] Ecole Spéciale Militaire Inter Armes

[2] Élèves Officiers de Réserve)

[3] Brevet d l’Enseignement Militaire Supérieur

[4] Diplôme d’État-major


Forum