Le 3e RAMa et son unité Mistral participe à un exercice de défense anti-aérienne au cours duquel ...

Le 3e RAMa et son unité Mistral participe à un exercice de défense anti-aérienne au cours duquel a été tiré par l'EDSA 5/950, un missile Aster 30

Par FNA
1 juillet 2014
Le 3e RAMa et son unité Mistral participe à un exercice de défense anti-aérienne au cours duquel a été tiré par l'EDSA 5/950, un missile Aster 30 - FNA

L’Escadron de défense sol-air (EDSA) 5/950 « Barrois », basé à Saint-Dizier, a effectué, le 20 mai, son premier tir opérationnel d’un missile ASTER 30 du système de défense aérienne de théâtre SAMP/T (Sol-air de moyenne portée/terrestre), encore appelé Mamba, depuis le site DGA Essais de missile situé à Biscarosse.
Le ministère de la défense explique que ce « tir a été réalisé dans le cadre d’une campagne de tirs sol-air qui a permis de mettre en connexion des systèmes différents de l’armée de l’Air, de l’armée de Terre françaises et des forces armées italiennes ».

L’EDSA 5/950 Barrois n’a donc pas été la seule unité à prendre part à cette campagne puisque l’EDSA 12.950 Tursan de Mont-de-Marsan et une section italienne y ont également pris part avec leurs systèmes Mamba respectifs, de même qu’une batterie du 3e régiment d’artillerie de marine (RAMa) avec ses missiles Mistral.

« Au cours des tirs de cette campagne, les Mamba de Saint-Dizier et de Mont-de-Marsan, des batteries Crotale de l’armée de l’air, des Mistral du 3e RAMa et une section italienne SAMP/T ont été connectés au centre de management de la défense 3D (CMD3D) », souligne le ministère.

En outre, un avion radar AWACS a également été sollicité pour participer à l’un des scenarii en relayant, via la Liaison 16, « sa situation tactique vers le CMD3D, qui était relié par liaison de données vers les différents systèmes sol-air de défense et les centre de contrôle de Lyon et de Mont-de-Marsan.
Ainsi, le CMD3D, développé par ThalesRaytheonSystems, a pu contrôler les tirs de toutes les unités concernés et démontrer ainsi sa capacité de connectivité et d’interopérabilité interarmées et interalliées.

Intégré au système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA), le CMD3D assure en effet la coordination des moyens anti-aériens. Selon ThalesRaytheonSystems, « ce système se caractérise par une très grande mobilité et des capacités de communications étendues » et, avec sa « nouvelle version (V2Ca) », il est devenu « un outil commun à l’armée de terre et à l’armée de l’air ».
Fruit d’un partenariat franco-italien, le SAMP/T est en mesure de détecter une cible dans rayon de 3 à 80 km, voire même de 120 km dans le cas où il reçoit des données transmises via Liaison 16 par un AWACS. Le premier système est entré en service au sein de l’EDSA 04.950 Servance (prochainement dissous) en 2010. Il est prévu de le mettre en oeuvre dans le cadre de la défense contre les missiles balistiques de théâtre (ALTBMD, active layered theatre ballistic missile defence) de l’Otan.

Source

< Toutes les publications